Chapter 26 – summer #5 San Francisco & the West Coast.

Après quelques jours de repos mérités, et quelques dumplings ingurgités, nous sommes repartis pour une nouvelle aventure. Cette fois-ci le chemin mène à San Francisco!

Le 31 juillet, tôt le matin, nous sommes partis pour Sequoia National Park. Je suis particulièrement curieuse de voir à quoi ressemble le parc en été, après l’avoir vu sous la neige avec Vincent, Allie et Patrick en mai. Et nous avons pas été déçu!

Après une halte sandwich à Wishwish dans une université sur le chemin, nous découvrons enfin, après 4h de route, les arbres géants! Maman et papa n’en reviennent pas! Ils imaginaient bien de grands arbres mais pas les colosses de cette forêt! A tous les tournants, des panneaux annoncent « Beware of the bears » (Attention aux ours!) Evidement, ayant écouté l’histoire de notre nez-à-nez avec un ours noir et son petit en mai, papa veut absolument en voir un. Nous faisons une superbe marche au milieu des géants – le Congress Trail. On ira également faire la marche jusqu’au sommet du Moro Rock qui surplombe la vallée. Papa et maman, pris par le vertige doivent abandonner à la moitié mais nous irons jusqu’au sommet guère visité par quelques courageux visiteurs et corbeaux noirs. En redescendant, on trouve maman qui s’amuse avec un écureuil et qui se bat contre les moustiques. Malheureusement, toujours pas d’ours en vue. On finit notre tour par le plus gros sequoia: General Grant tree. Deuxième deception, une grosse racine déracine papa, qui tombe de tout son long et casse au passage sa caméra! Petit drame qui heureusement le laisse qu’avec de gros bleus sanguinolents.

On passe la nuit dans un lieu magique: En arrivant un gros drapeau nous attend devant l’entrée. Il s’agit d’un B&B, dans une grande ferme, dans la vallée accueillant plusieurs chiens et chiots, avec un jardin rempli de pêchers aux fruits murs, avec de nombreux colibris volants à tout va entre les branches. Le matin, pour l’anniversaire de papa, un superbe brunch maison avec fruits frais du coin, dont des pêches évidemment, nous attend. Superbe accueil. La journée commence par un stop de ravitaillement et par un achat d’une nouvelle caméra d’occasion pour papa. Ouf – on peut repartir et mitrailler la suite du voyage. Pour tout ceux qui connaissent papa, vous savez à quel point il s’agit d’un point crucial!

Design ohne Titel

On est parti pour Yosemite National Park, le parc le plus visiter des USA, ce qui fut confirmer par nos quelques bouchons. Premier stop rapide au milieu d’arbres sequoia à Mariposa Grove, puis grand arrêt face à la vue spectaculaire de Glacier Point!

DSC_0420L’une des vue les plus célèbres des États-Unis. On décide d’y pique-niquer nos sandwichs. On s’assit donc sur des rochers dans un coin et on sort nos victuailles. On rigole de l’aventure de hier, diffamant la cruelle racine de la veille. C’est là que soudain Vincent nous alarme en ramassant toutes ses affaires et en nous indiquant qu’il y a un ours. Un ours effectivement, probablement attiré par notre nourriture, est apparu devant nous, sortant de la falaise, à moins de 15 mètres de nous! Autant dire que nos réactions n’étaient pas des plus logiques. Papa, par exemple, sort son appareil photo pour pouvoir ranger son sandwich à l’abris dans son sac. Honnêtement, j’ai mis un peu de temps à comprendre ce qui se passe, j’ai mis un moment à vois l’ours mais suis rapidement partie et ai essayer de convaincre mes parents de me suivre. L’ours contourne les touristes, traverse la place et va dans le forêt derrière nous, complètement indifférent à notre manège. On a donc bien le temps de l’observer et photographier, depuis une distance un peu plus raisonnable, laissant toujours quelques touristes devant nous, au cas où il aurait réellement faim. Après ces émotions, on continue notre chemin le long de la falaise et prenons encore le temps de bien apercevoir le paysage. En rentrant vers la voiture, j’aperçois encore une fois l’ours dans la forêt. Cette fois-ci, il est surement à 50 mètres et un grand groupe de touriste le film et photographie de loin. Une ranger voyant la scène est alors complètement paniquée et crie à tout le monde de partir expliquant que la distance de sécurité est d’au moins 90mètres! Dire qu’on était qu’à 15 mètres avant!

Design ohne Titel-2

En tout cas, papa, je doute qu’on puisse t’organiser un meilleur cadeau d’anniversaire! Tu voulais un ours, te voilà servi! Joyeux 60 ans! 😉

On reprend la route et on va dans le creux de la vallée, en passant par le célèbre point de vue qui se trouve éventuellement comme arrière plan sur votre ordinateur: Tunnel View Outlook. On fait encore une marche, croissant une biche le long du chemin, jusqu’à la tombée de la nuit vers le Mirror Lake. Vincent et moi allons finalement chercher la voiture, en se perdant un peu, pour ramener mes pauvres parents épuisés à l’hôtel: un ranch cowboy.

Le Lendemain: San Francisco! J’adore cette ville! C’est surement liée au fait qu’elle a un style beaucoup plus européen, qu’elle me rappelle un peu Zurich et qu’il y fait plus froid. Un vent glacial la traverse à longueur de journée malgré le beau temps. Elle est bien plus propre que Los Angeles et l’architecture me plait. Les couleurs du soleil et ses reflets bien plus bleutées et verts me plaisent.

Après avoir posé nos valises en arrivant aux Marriott (petit folie!) dans nos chambres avec une vue spectaculaire sur les grattes-ciel, on fait un tour avec le très fameux Railway qui monte bien plus que je l’imaginais. Je me fais grondée durant tout le voyage, je doit être debout sur le bord et me tenir à la barre de sécurité. Pour tout dire, le chauffeur était fou. Il a beaucoup faire rire mon papa qui l’a d’ailleurs filmé.

20190802_172458On s’est ensuite promené à Chinatown avant d’aller manger au bord de la mer, sur l’un des quais, envahis par les phoques, une soupe au moules dans un bol en pain (spécialité de la ville).

Le lendemain, après un Starbucks, on visite le SFMOMA et une superbe exposition sur Andy Warhol.

Il me faut vous expliquer quelque chose. En arrivant à San Francisco, l’une des choses que l’on voulait vraiment visiter, c’est Alcatraz. Ce à quoi on avait absolument pas réfléchi en revanche, c’est qu’en haute saison, il faut réserver un billet au moins un mois en avance. S’y prendre la veille est donc pas vraiment idéal. Vincent essaye tout de même. Il trouve une agence de voyage qui propose une combo: un billet pour Alcatraz avec un bon pour louer un vélo pour une journée à San Francisco pour un prix élevé bien sur. Il ne reste que 4 places! Il prend les billets pour mes parents et moi (ayant déjà visiter Alcatraz dans le passé, il décide de ne pas en prendre pour lui). L’achat est annulé par la compagnie. Vincent se dit qu’on a probablement pris les billets trop tard et perdu notre place. Il retourne sur le site et voit qu’il y a toujours quatre places de libre. Il rente sa chance. A notre grande surprise, il reçoit immédiatement un e-mail lui annonçant que l’entreprise a fait un erreur (ils ont décliné l’achat en pressant sur le mauvais bouton par erreur!) et qu’il reçoit non seulement les trois billets, mais gagne un quatrième pour lui gratuit! La chance!

Donc après le SFMOMA, on part en bateau pour Alcatraz! Très belle exposition, audioguide fascinant et l’île est juste super cool. Mais il fait aussi très très froid! Après la visite, on va manger thaïlandais avec une bonne tasse de thé chaud!

Le lendemain, et dernier jour pour mes parents, on fait quelque chose d’assez fou pour moi si me connaissez un peu: du vélo. Je déteste le vélo. Néanmoins, avec nos billets d’Alcatraz, on gagne des locations de vélos. Je prends donc mon courage à deux mains et attrape le guidon. On décide de longer les quais en direction du fameux Golden Gate Bridge! Les montées m’ont un peu mis de mauvais poil, mais on s’en sort. La traversée du Golden Gate fut très impressionnante! Et étonnement longue! Elle dure près de 20 minutes à vélo. C’est spectaculaire de rouler sur un pont dans le brouillard, dont les pilotes disparaissent devant nous dans le brume et dont on ne voit ni le début ni la fin. J’étais retissante par cette idée de vélo mais je le conseille clairement à tout le monde. Belle expérience. Et le surprise la plus géniale fût qu’à notre retour, le soleil apparait, et on a la chance de voir apparaître le pont en entier devant nos yeux!

Le soir, on découvre le coucher de soleil du bar au sommet du Marriott avec une vue sur toute la ville, avant de finir la soirée avec un burger! Le lendemain, on fera un tour de la ville en voiture, une balade au sommet du Strawberry Peak (Sommet des fraises), avant d’amener mes parents à l’aéroport.

L’aventure ne s’arrête pas là pour autant! Cette journée-là et les deux suivantes, on les passe en roulant vers Los Angeles par la fameuse pacific one, route qui longue la côte ouest des États-Unis, le Big Sur. Le premier jour, on découvre Half-Moon-Bay, Carmel-by-the-sea et Monterey, avec ses phoques qui chantent la nuit sur les quais. On passe ensuite par Bixby Creek Bridge, de nombreux autres points de vue, Morro Bay et finalement Luis Obispo.

A Luis Obispo, on passe la nuit dans un hôtel taré, construit par un Suisse. Notre chambre et la salle de bain, dont la douche, sont entièrement couverts de vrai rochers, on se croirait dans une cave. On prend nos peignoirs et on va dans les bains à bulles (Whirlpool) chauffés, avec vue sur la vallée. On dine ensuite dans un restaurant entièrement rose. Et quand je dis entièrement, je dis que Barbie le trouve probablement trop rose à son goût! Notre repas arrive et là: découverte! Avec nos plats, les serveurs nous amènent, comme dans de nombreux restaurants, du pain. Sauf que là, le pain a le goût de cuchaule! Oui! J’ai mangé plus de pain au restaurant que ça n’a été le cas dans ma vie avant. Au moment de prendre nos assiettes et d’apporter la carte des desserts, je me suis battue pour le pain. Après avoir tout de même expliquer la situation au serveur ébahi, il me rassure en me promettant une boîte de pain à l’emporter!

Le lendemain, dernière journée de notre voyage, on passe par Solvang, la petite ville « danoise » de Californie. Je la présente à Vincent tout en lui racontant les bons moments passé là-bas avec Allie et Patrick. On s’arrête également à Santa Barbara et Busy Bee à Ventura pour un burger et milkshake pour finir sur une bonne note. Mmmh.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s